Cliquez ici pour aider le projet

 

 

Au 30 septembre 2020 « Kanoubaga » et « Textures association »
vous informent

sur le fonctionnement de la cantine destinée aux enfants des rues
à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

 

 

Les bonnes nouvelles :

  • Le cap des 100 jours de fonctionnement a été passé en septembre
  • Plus de 2500 repas complets ont été fournis
  • 45 enfants différents de 2 à 14 ans, fréquentent la cantine régulièrement,
  • 25 à 28 repas sont servis  quotidiennement
  • 22 enfants viennent tous les jours manger, les autres viennent de temps en temps
  • 17 enfants ont bénéficié d’un soutien scolaire 3x/semaine afin de préparer leur retour à la scolarité, ce soutien se poursuivra toute l’année afin de réussir avec eux ce retour à l’école après 1 ou 2 années blanches.
  • 16 enfants sont retournés à l’école en septembre et nous avons pris en charge les frais de scolarité et les achats des équipements ; habillés, chaussés et coiffés, ils sont comme tous les autres enfants.
  • environ 45 enfants viennent s’amuser sous le hangar. Ils sont des enfants du secteur et viennent au centre Djéliya suivre les activités culturelles de danse qu’une compagnie a organisé pendant les vacances. Ainsi tous se fréquentent et se font des amis.
  • Capacité d’accueil de la structure : 40 repas par jour pour 40 enfants, cet objectif ne pourra être atteint que si nous trouvons encore quelques donateurs,
  • L’eau est arrivée à la cantine, la corvée d’eau est allégée puisque maintenant le hangar dispose d’un robinet d’eau potable. (auparavant il fallait chercher l’eau avec des seaux au point d’eau le plus proche.
  • Une demande de subvention est à l’étude à la SDEA,  car ils financent partiellement des actions permettant l’accès à l’eau potable pour des micro-projets dans le tiers monde.

 

Au 19 septembre, c'est la rentrée scolaire, nous avons rescolarisé 16 enfants et nous veillons au quotidien à leurs progrès.

L'office des eaux et assainissement (ONEA) a commencé les travaux pour l'adduction d'eau au local Baba. Une citerne va être construite pour pallier aux coupures.

Quelques mauvaises nouvelles

Généralité sur le pays : La situation au Sahel est très dégradée du fait de la guerre qui a déjà fait des centaines de victimes.
Au Burkina plus d’1 million de personnes sont déplacées, l’Unicef annonce plus de 550000 enfants en grave situation de mal nutrition.
Notre cantine est une goutte d’eau, mais grâce à vous elle existe. Elle doit se poursuivre et réussir le pari de sauver un maximum d’enfants, grâce à cette initiative des enfants ont retrouvé le sourire, des amis, et les adultes locaux sont fiers d’être acteurs chez eux, les ressources humaines sont là-bas mais pas les ressources financières.

  • fin septembre 2 enfants ont perdu leur maman, décédée suite à une longue maladie.
  • Quelques enfants ont fait une crise de palu cet été. Nous avons pris en charge les consultations et les traitements médicamenteux.
  • Un mur s’est effondré, mitoyen au hangar, construit en pisé (=terre crue ou torchis) il a été lessivé parce qu’il a beaucoup plu et il pleut encore beaucoup (il pleut au B.F. plus qu’en France, mais ces précipitations sont regroupées sur une très courte période : la saison des pluies)
  • Si maintenant habillés et coiffés, ces enfants orphelins pris en charge par Kanoubaga ont retrouvé une situation meilleure puisqu’ils mangent 1x/jour un vrai repas et vont  à l’école, ils ne sont pas encore comme tous les enfants. Nous avons demandé à Pauline (la secrétaire et animatrice) d’enquêter sur les conditions de vie la nuit. Aucun des 16 enfants rescolarisés ne dispose d’un lit où dormir. Ils dorment tous à plusieurs, souvent dans une pièce unique servant de maison pour un grand nombre d’individus, directement sur le sol ou sur de vieux habits, au mieux sur une natte qu’ils partagent avec des membres de leur fratrie ou des cousins ou un membre de la famille plus ou moins éloigné qui se charge d’eux (un parent, grand-mère, ou oncle, ou une famille dite d’accueil,) 
  • Ces conditions nocturnes ne permettent pas un bon sommeil. Il faudrait des moustiquaires imprégnées d’insecticide et des couvertures car la saison se rafraichit et les nuits deviennent très très fraiches. Nous envisageons l’achat de couvertures sur place, vous pouvez nous y aider en faisant un petit don ponctuel supplémentaire.
    Ces conditions d’hébergement ne permettent pas aux enfants de faire des devoirs, de réviser des leçons, aussi reviennent-il au hangar « Baba » (lieu de la cantine) pour faire cela après la classe.

 

Ci-dessous les comptes sur 4 mois (non compris les travaux de réfection du hangar Baba )

 

dépenses sur les 4 mois de fonctionnement

Du 02/06/2020

Au 30/09/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

14662

22

denrées pour la cantine

1119065

1708

Equipements et soutien scolaire

630900

962

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

66520

100

Travaux d’adduction à l’eau potable

893153

1362

Total dépenses

au 30/09/2020

2724260

4154

Ci-dessous les comptes sur le mois de septembre

dépenses septembre

Du 01/09/2020

Au 30/09/2020

Montants en F CFA

Montant en Euros

Administratif et taxes

0

0

 

denrées pour la cantine

 

298 880

 

456

Frais et équipements scolaires pour 16 enfants dont 1 en collège

 

 

495 200

 

 

755

Déplacements et diverses dépenses de soins (palu)

 

31 750

 

48

Travaux d’adduction à l’eau potable

 

893 153

 

1 362

Total dépenses en

septembre

 

1 718 983

 

2 620

 

L’engagement pour des dons réguliers mensuels

 

s’élève  à          381€     (24 personnes)

Les besoins mensuels s’élèvent à environ 500 euros

Mais 28 personnes ont fait un don ponctuel pour un montant total de 2800 euros, ce qui assure un peu de trésorerie pour le fonctionnement du projet en attendant d’avoir suffisamment de donateurs réguliers.

 

Les dépenses de nourriture sont plus élevées car les prix des denrées augmentent

Les dépenses de scolarisation sont plus élevées que ce qui nous avait été annoncé car les frais de scolarité ont augmentés à 30€/enfant + l’adhésion obligatoire à l’association des parents d’élève à 6€ + 15€ d’équipement,  soit 41€ pour les enfants qui vont en primaire, mais 160€ pour le collégien, en revanche comme nous avons payé pour l’année entière, cette charge ne reviendra pas avant l’an prochain. Ouf !

Les dépenses d’adduction d’eau sont elles aussi une lourde charge mais comment faire fonctionner une cantine sans au moins 1 robinet, sachant que 45 enfants et 5 adultes fréquentent les lieux, nous espérons que le dossier déposé auprès de la SDEA aboutira à l’octroi de la subvention maximale soit de 80% des frais engagés

Les 5 intervenants, 3 plein temps et 2 mi-temps, perçoivent une indemnité provenant d’un autre financement que vos dons, nous vous rappelons que vos dons vont intégralement au fonctionnement de la cantine pour l’achat des denrées alimentaires, grâce à vous ces enfants font 1 repas par jour (qui est d’ailleurs leur seul repas de la journée).

Gérard Marino président de textures, J-Claude Omeyer secrétaire et Patricia Marino trésorier

Cliquez ici pour accéder à l'historique du projet .

Sous-catégories